CBD : quelles sont ses vertus pour la santé humaine ?

Le cannabidiol ou CBD n’est plus un produit à présenter puisqu’il s’est répandu un peu partout à travers le monde en un temps record. Ces substances chimiques dérivées du chanvre et de la marijuana sont proposées dans le commerce comme palliatif à plusieurs maux. Vous êtes toujours sceptique ? Découvrez quelques-uns des bienfaits tirés de l’usage du CBD et prouvés par la science.

Le CBD apaise la douleur

Plusieurs recherches scientifiques sont parvenues à la même explication. Les molécules contenues dans un produit à base de CBD sont capables d’atténuer considérablement la douleur chez l’être humain. Ceci a été vérifié principalement avec des patients atteints de sclérose en plaques ou du cancer. Ce soulagement est rendu possible grâce à une interaction entre les molécules de cannabidiol et le THC.

Le CBD atténue des symptômes de la schizophrénie

Grâce à certaines recherches récentes, il a été démontré que le CBD peut jouer un rôle déterminant dans le traitement des symptômes de la schizophrénie. Le symptôme majeur sur lequel cette substance chimique fait effet est l’hallucination. Grâce au CBD, il est donc désormais possible de soigner la schizophrénie sans courir le risque de subir certains effets secondaires comme le gain de poids et les mouvements incontrôlés. Des effets qui dérivent de l’utilisation des médicaments standards de traitement de la maladie.

Le CBD réduit l’anxiété et l’insomnie

C’est également l’un des nombreux avantages qui peuvent être tirés de la consommation du CBD sous ses diverses formes. Au cours d’une étude menée sur des sujets devant participer à un test de prise de parole en public, il a été constaté que les individus ayant consommé 300 mg de cannabidiol ont moins de trac que les autres.

Le CBD limite les crises d’épilepsie

La science n’est pas encore arrivée à réellement le prouver, mais cela paraît vraisemblable d’après certaines expériences. Certains chercheurs s’accordent en effet sur le fait que le cannabidiol stimulerait la production de l’adénosine dans le cerveau. Or, l’adénosine est une molécule qui contribue à la régulation des crises d’épilepsie.